patina

DANS LES COULISSES
DE LA PATINE

Pour un amoureux des chaussures, quoi de mieux qu’une paire qui ne ressemble à aucune autre, une paire unique ? La patine Berluti permet d’infinies possibilités de jeux et d’interprétations.

LA LÉGENDE

D’OLGA BERLUTI

La patine, c’est l'ensemble des techniques de coloration et décoloration du cuir, par l'application de solvants, huiles essentielles, pigments et teintures. C’est Olga Berluti qui, dans les années 80, met au point ce secret bien gardé, tellement copié et jamais égalé.

À ses yeux, rien n’est plus beau qu’un soulier déjà porté. Un soulier culotté par le temps, dont la couleur a par endroits passé : « seul celui-ci possède une âme », disait-elle. Selon la légende, c’est en constatant l’influence de la lune sur la dépigmentation du cuir qu’elle invente ce jeu de couleurs, de contrastes et de transparences, qui confère à chaque soulier Berluti sa signature. A l’époque, la plupart des souliers pour hommes sont noirs ou marron : elle met alors au point une palette de coloris incroyable… Les chaussures deviennent uniques, ressemblant ainsi à l’homme qui les porte.

LE CUIR VENEZIA

Mais pour pouvoir réaliser ces patines aussi chatoyantes que des laques japonaises, il fallait un support. C’est également Olga Berluti qui met au point le cuir Venezia, si souple, si fin, qu’il autorise toutes les audaces créatives. Ce cuir de veau au tannage exclusif à la Maison, donne au soulier une souplesse et une adhérence très particulière. Il s'agit d'un cuir pleine fleur, non recouvert, exceptionnel dans la qualité des peaux choisies. Les souliers sont découpés dans les parties les plus nobles de la peau, écartant tout défaut.

LES SECRETS DES ARTISANS

Comme pour une œuvre d’art, le coloriste jongle avec les pigments, joue avec les teintures et les huiles essentielles. Il se sert, pour appliquer ses produits, de multitudes d’outils : pinceaux de toutes tailles, éponges, chiffons… Vous pouvez d’ailleurs les voir créer dans le bar à patine des boutiques Berluti. Entre les mains des maîtres coloristes, les souliers sont d’abord mis à nu, c’est-à-dire éclaircis, puis pendant une journée entière, patiemment massés, avec des huiles essentielles chargées de pigments naturels et différents types de cires... Ensuite, vient le moment de la coloration.

DANS L’ATELIER

Le coloriste joue avec ses teintures et pigments comme un artiste peintre avec sa palette : il mêle une pointe d’orange ou de rose à un pigment rouge, pose un effet de transparence sur le bout du soulier, souligne avec un coton-tige ses coutures… La patine peut ainsi être « torturée » (riche en dégradés de tons), « flammée » (avec la présence de légers traits) ou « nuageuse » (avec des effets de fumée). Toutes ces techniques peuvent bien sûr s’appliquer sur l’ensemble du soulier, ou simplement par endroits, sur la tige, l’empeigne, la pointe... C’est pourquoi aucune paire ne se ressemble : chacune devient une œuvre d’art. "

NUANCES DE PATINE

Le nuancier permet de choisir sa tonalité. Dans cette gamme aux modulations précieuses, certaines teintes sont emblématiques de l'esprit de la Maison. Leurs noms sont si évocateurs ! Feuille d’Automne, Caviar, Rouge Saint-Emilion, Nero Grigio, ou encore le célèbre marron Tobacco Bis, hommage à l’ambre chaud des premiers modèles « Alessandro » de 1895. Pour une ultime audace, une « Golden Patina », récemment mise au point, appliquée délicatement avant la couleur, permet de donner à un rouge ou à un brun une belle transparence « or vieilli », comme patinée par le temps.

LA PATINE DIT TOUT DE VOUS

Quoi de plus élégant que dévoiler une personnalité, de révéler une âme d’artiste, en créant une chaussure qui vous ressemble ? Pour n’en citer que quelques-uns, le créateur Yves Saint Laurent avait adopté par exemple un “marron bleu“ très foncé, qu’Olga Berluti avait inventé pour lui. Le psychanalyste Jacques Lacan, lui, qui portait des vestes colorées, brique, pourpre, ou aubergine, osait les souliers dans les mêmes tons de rouge.

De nombreux passionnés traitent leurs souliers comme des collections d’art, et commandent des souliers « couleur feu de bois » ou « nuit de Shanghai », des cloches sur-mesure pour les patiner à la lune dans leur jardin sans qu’elles souffrent de l’humidité… Les murs de la Maison Berluti bruissent d’histoires poétiques et passionnées. A vous d’inventer la vôtre !"

L’ENTRETIEN DE LA PATINE

La patine est un art délicat nécessitant précision et subtilité. C’est pourquoi nous recommandons à nos clients propriétaires de souliers en cuir Venezia, notre cuir signature, de ne pas oublier l'un des plus vieux rituels de soin de la Maison : la première patine. Après avoir porté vos souliers une quinzaine de fois, et avant l’application de la moindre crème d’entretien, celle-ci permet de stabiliser la couleur, et de travailler celle-ci en fonction de vos plis de marche, de vos premières impressions. Ainsi, votre patine et vos souliers seront uniques.

Nous vous rappelons que nous avons le plaisir de vous offrir ce rituel de soin, dans toutes les boutiques Berluti, sur présentation de votre carte « Première Patine » remise lors de l’acquisition de vos souliers. Par la suite, nous vous suggérons de confier deux fois par an vos souliers à nos ateliers pour un entretien général. Ne vous en privez pas, vos souliers vous remercieront. Pour en savoir plus, lire notre guide d’entretien et notre leçon de cirage dispensée par Olga Berluti.
Do you want to book a patina appointment ?
appointment
Prendre rendez-vous

Choisissez votre date et horaire pour votre rendez-vous.

Prendre rendez-vous
find in store
Trouver une boutique près de vous

Vous pouvez visiter la boutiquer Berluti la plus proche afin de profiter de nos services

Trouver une boutique