Cravate soie
ou maille?

Vestige des costumes de l’époque, la cravate signe désormais l’élégance et le bon goût de celui qui la porte.

Simple ruban de soie à l’origine, porté par les soldats croates enrôlés par Louis XIII pour se distinguer des autres bataillons, la confection des cravates aujourd’hui est un art qui allie savoir-faire, technicité et perfection des matières.

La plus classique de toutes est la cravate en soie lisse. Chez Berluti elle est doublée du même tissu, ce qui lui confère sa signature, et réalisée dans une construction 5 plis, ce qui lui apporte de la souplesse et un aspect moins rigide.

Chaque cravate Berluti possède également un « fil de réserve ». Lors de la confection de la cravate, et plus précisément au moment de la fermeture de celle-ci, un fil est placé tout du long de la cravate, dont une boucle est laissée accessible à l’extrémité. Elle permet, en tirant légèrement dessus, de retendre le tissu de cravate et la triplure pour lui redonner sa forme initiale.

Si la soie est LA matière de la cravate par excellence, la laine et le cachemire sont également de plus en plus fréquemment utilisés. On les retrouve également, tout comme la soie, dans les collections de cravates en maille proposées par la maison Berluti depuis plusieurs saisons.

Revenue au goût du jour après des années d’ostracisme, la cravate maille ou cravate tricot fait en effet son grand retour. Apparu dans les années 20, synonyme d’élégance dans les années 60 et 70, la cravate en maille avait disparu des dressings masculins. Caractérisée par ses bouts carrés, la cravate maille est fabriquée à partir de fils non pas tissés mais tricotés, ce qui lui confère une allure sobre et décontractée. Portée avec un costume, elle donne un look un peu moins formel qu’une cravate en soie lisse. A l'inverse elle permet d’ajouter une touche de sophistication à un look plus casual.