Sole



Sachez distinguer
un Derby
d’un Richelieu

Dans le match qui oppose les deux grands classiques des chaussures de ville, tout se joue au niveau du laçage. Et plus particulièrement au niveau des garants, ces parties du soulier qui soutiennent de part et d’autre les œillets dans lesquels passent les lacets.

Sur un Derby, les garants sont deux pièces rapportées sur la chaussure. Ces deux empiècements peuvent s’écarter pour s’ouvrir entièrement, et faciliter l’entrée du pied dans la chaussure. C’est ce que l’on appelle le "laçage ouvert". Cela permet en outre d’adapter l’écart entre les deux empiècements à la morphologie du pied, lorsque l’on lace ses lacets, pour trouver ainsi le confort dont on a besoin. Les Derbys peuvent être portées aussi bien avec un costume qu’un denim ou un chino.

A l’opposé, le soulier Richelieu ne possède pas d’empiècements rapportés. C’est une chaussure basse également, mais dont les garants font partie de l’empeigne, la partie supérieure de la chaussure. Ces garants ne s’ouvrent que très légèrement, formant un V pour laisser entrer le pied. Une fois lacés les deux bords du soulier viennent se toucher : c’est ce que l’on appelle le laçage « fermé ». Il convient particulièrement aux pieds fins. Ce type de laçage donne au soulier un aspect plus habillé. Les Richelieu se portent donc généralement avec un costume ou un pantalon droit dont ils prolongent le tombé. C’est le modèle classique par excellence.

Derbys ou Richelieu, Messieurs, faites vos jeux !