shoes in the shadows

Héritage

bag in the shadows

L’ARTISANAT CRÉATIF

Il y a plus de 120 ans, Alessandro Berluti apposait pour la première fois sa signature sur une paire de souliers, fondant ainsi la Maison Berluti. Depuis l’origine, la maison Berluti s’est distinguée par sa virtuosité technique et sa créativité décalée, enracinés au plus profond dans la maîtrise du savoir-faire sur mesure. La Maison Berluti a évolué avec son temps, mais l’esprit du savoir-faire artisanal est, lui, resté intact. À chaque nouveau chapitre de l’histoire de Berluti, nous continuons d’innover, en repoussant les limites de la virtuosité technique et du style.
pair of shoes

LA MODERNITÉ D’UN CHEF-D’OEUVRE

Avant de devenir l’artiste contemporain le plus connu au monde, Andy Warhol fut d’abord un illustrateur publicitaire renommé, connu notamment pour ses publicités pour des marques de chaussures. Il avait aussi une fascination totale pour les pieds et les chaussures une obsession qui continuera, par la suite, à influencer sa carrière. Quoi d’étonnant donc qu’en ce jour de 1962, il pousse la porte de Berluti pour commander une paire de mocassins sur mesure ? C’est à la jeune Olga Berluti que revient cette mission : donner vie aux dessins d’Andy Warhol. Cette paire de souliers, aux lignes aussi radicales qu’inconventionnelles, ravit l’artiste. Olga Berluti choisit volontairement un cuir contenant un défaut visible, expliquant à l’artiste que cette peau avait appartenu à une vache particulièrement contestataire qui aimait se frotter contre les fils barbelés ! La paire de mocassins incarnait ainsi la personnalité rebelle de l’artiste qui déclara que désormais, il ne souhaitait plus porter que du cuir provenant d’animaux rebelles... Aujourd’hui, le mocassin Andy est une icône, un classique de la Maison Berluti, qui appartient à la Collection Permanente. Il symbolise à lui seul l’esprit de collaboration entre la Maison et ses clients : vous êtes l’artiste, nous fournissons le savoir-faire permettant de réaliser votre rêve.
colours mix

DE TOUTES LES COULEURS

Les règles de l’élégance traditionnelle imposaient autrefois de ne pas porter de chaussures marron après 18 heures – mais noires. Mais alors, pourquoi ne pas porter du jaune, du violet ou du vert ? C’est en constatant le peu d’originalité dans le vestiaire masculin qu’Olga Berluti, dans les années 80, défie les règles de la couleur en inventant la patine Berluti, qui permet d’imaginer une gamme de couleurs infinies.



La patine de couleur est l’un des fondamentaux de la Maison. Réalisée à la main sur du cuir Venezia par des experts coloristes, produite à partir d’huiles essentielles et de pigments, cette technique donne à la chaussure une couleur unique, mais aussi une profondeur unique. Vos souliers “ont une âme”, comme le disait Olga Berluti : ils semblent avoir traversé le temps.



En savoir plus

crocodile skin
Naturellement, Berluti propose aussi une très large gamme de sacs, ceintures et accessoires patinés.
Exceptional leather

UN CUIR UNIQUE AU MONDE

Le secret de cette patine unique est lié au cuir lui-même : le cuir Venezia. Cette matière exclusive doit son existence au génie d’Olga Berluti, qui mit au point cette technique de tannage exclusif. Ce processus donne naissance à un cuir particulièrement souple, d’un confort inouï, et qui permet de mettre en valeur toute la palette des couleurs proposées. Outre le cuir Venezia, les clients peuvent également choisir, en commande spéciale et en sur-mesure, parmi une grande sélection de peausseries : autruche, alligator, requin, lézard, galuchat... Tous les cuirs rares sont sélectionnés selon des règles strictes et rigoureuses de préservation des espèces.
Master examines leather
Le cuir Venezia est une innovation de la Maison, qui donne aux chaussures et accessoires Berluti son caractère si particulier. Chaque pièce devient unique du fait de sa couleur de patine, reflétant ainsi la personnalité de son propriétaire.
Venezia leather bag

LE CUIR VENEZIA

Mais pour pouvoir réaliser ces patines aussi chatoyantes que des laques japonaises, il fallait un support. C’est également Olga Berluti qui met au point le cuir Venezia, si souple, si fin, qu’il autorise toutes les audaces créatives. Ce cuir de veau au tannage exclusif à la Maison, donne au soulier une souplesse et une adhérence très particulière. Il s'agit d'un cuir pleine fleur, non recouvert, exceptionnel dans la qualité des peaux choisies. Les souliers sont découpés dans les parties les plus nobles de la peau, écartant tout défaut.
Alessandro Berluti

ALESSANDRO BERLUTI

Le fondateur (1865)
1865

Alessandro Berluti est né en 1865 à Senigallia, un petit village des Marches, en Italie. À 19 ans, il quitte sa maison pour tenter de faire fortune à l’étranger, et arrive à Paris. Alors que s’achève le XIXe siècle, la capitale française est en pleine ébullition créative et artistique.

Alessandro travaille alors comme bottier pendant dix ans, réalisant des chaussures sur-mesure pour des clients tels que Isadora Duncan, Elizabeth Arden, ou Helena Rubinstein. Le regard affûté qu’il portait sur les formes et sa passion pour le travail du bois dur, essentiels pour le savoir-faire sur mesure, façonnent sa réputation de bottier talentueux. En 1895, il met son talent au service d’un nouveau modèle, et crée ainsi la chaussure Alessandro : Berluti était né.

Torello Berluti

Torello Berluti

L'entrepreneur (1915)
1915

En 1922, en plein cœur des années folles, Torello Berluti se plonge avec enthousiasme dans l’artisanat du soulier sur-mesure, guidé par la même perfection que son père, Alessandro. Son sens de l’esthétique et son amour profond pour les chaussures lui permettent d’aborder son travail avec la sensibilité d’un sculpteur.

Les chaussures sur-mesure de Torello deviennent vite synonymes d’élégance et de modernité. En 1928, Torello ouvre le premier atelier-boutique Berluti, d’abord rue du Mont-Thabor, puis près des Champs-Elysées, au 26 rue Marbeuf.

Talbinio Berluti

Talbinio Berluti

L'innovateur (1964)
1964

Né juste après la guerre, Talbinio entre dans l’affaire familiale à l’âge de 14 ans aux côtés de son père, tout en commençant en parallèle une formation en architecture. Il a une obsession : faire connaître le nom de Berluti au plus grand nombre. Animé par une volonté de changement et une vision très claire, il permet à Berluti de se faire connaître à l’international.

En 1959, Talbinio lance ainsi la première collection de chaussures prêt-à-chausser de luxe Berluti, dans le pur respect du savoir-faire bottier, ouvrant ainsi les portes de la Maison à une clientèle plus large, plus jeune et plus contemporaine. « L’esprit de la Maison est dans le respect de l’artisan et la désobéissance de l’artiste. »

Olga Berluti

Olga Berluti

L'artiste (1968)
1968

A partir des années 1960, Olga Berluti, petite cousine de Talbinio, fait rayonner la Maison avec sa vivacité, son sens artistique et son désir d’innovation. Le magasin devient ainsi un véritable salon, où les clients peuvent profiter d’une conversation en bonne compagnie : Jacques Lacan a ainsi pu y croiser Roman Polanski, Yves Saint Laurent, Pierre Bergé ou Karl Lagerfeld.

Dans les années 1980, elle met au point le cuir Venezia et la patine Berluti, révolutionnant ainsi le monde traditionnel de la chaussure pour hommes, en y apportant de la couleur. En collaboration avec Andy Warhol, Olga crée le mocassin Andy qui, aujourd’hui encore, par sa simplicité et sa modernité, est un modèle iconique de la Maison.